Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 07:00
Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 07:00
Pauvre poète...

 Son cœur avait des trésors cachés

Dont il n'osait plus jamais parler

 Il  voulut faire taire tous ses rêves

Mais ils lui revenaient sans trêves...

Rien ne pouvait apaiser

Sa belle âme tourmentée

En silence, il avait pleuré

Les guerres et les atrocités

Brisaient son cœur fatigué

Mais personne ne l'entendait 

Il priait souvent l'univers

De mettre fin à la misère

Alors, un jour, il s'en est allé

Epuisé d'avoir trop espéré

Il avait enfin tout compris

Tout écrit en poésie 

Mais, les mots sont volatiles

Et très souvent inutiles...

Les mois, les années passèrent

 Il devint un grand solitaire

Vivant avec ses pensées

Qu'il ne voulait plus partager

 Il eut pour philosophie :

 - Parler aux étoiles la nuit...

 

Juillet 2017 ©Harmonia Messidor

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 08:15
L'oiseau abandonné

 

Tombé du nid, l'aile brisée

Pauvre petit oiseau blessé

Voilà un jour et une nuit

Que tu es tombé, du nid

 

Tes amis se sont envolés

Te laissant seul, désemparé

 La tête levée vers le ciel,

Sans cesse, tu pépies, tu appels

 

Personne ne semble entendre

Personne ne semble comprendre

Ta profonde tristesse,

Ton immense détresse.

 

Il te tardait tant de voler,  

 Découvrir toutes les beautés

Tu en rêvais depuis toujours

 Qui allait venir à ton secours ?

 

Une colombe qui passait par-là

 Touchée face à ton grand désarroi

Te pris doucement sous son aile

Et s'envola haut dans le ciel

 

Tu découvris mille splendeurs

Et de grands moments de bonheur

Des merveilles insoupçonnées

Dont ton cœur avait tant rêvé..

 

Une colombe sur ton chemin 

Avait protégé ton destin

Au plus profond de ton désespoir

Elle avait fait renaître l'espoir...

 

Bien que l'univers soit un mystère

Laisse toi guider vers la lumière

 La vie est  source de joie

Lorsque le cœur y croit !

 

03/04/2017 ©Harmonia.Messidor

 

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 07:30
Les mains

 

Souviens-toi de tes mains brûlantes

Se posant sur ses mains tremblantes

Tes mains qui se voulaient sages

Caressant son beau visage

 

Tes mains dans ses cheveux

Dans un geste amoureux

Poursuivant leur voyage

Comme l'oiseau sans cage...

 

Tes mains douces, un peu farouches

Dessinant délicatement sa bouche.

Ce jour-là, une femme est née

Vos cœurs connurent la volupté...

 

Souviens-toi de vos mains unies

Par un beau serment pour la vie

Que personne ne devait briser

Qu'une autre main vint séparer...

 

©Harmonia.Messidor

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 08:00
Plénitude

 

 


M'asseoir doucement au bord de l'eau
Puis, écouter chanter les oiseaux
Loin du bruit, de l'agitation
 Laisser monter les émotions...

Et contempler avec délices
 La lente glissade des cygnes
 Qui magnifiques et si fiers
Descendent l'eau de la rivière

  Simplement arrêter le temps
Ne serait-ce qu'un court instant.
Fermer les yeux et rêver
A la douce félicité...



 Le 21/09/2009

©Harmonia.Messidor
 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 07:00

 

 

 

Poésie anonyme, destinée à mon amie Danielle, en hommage  à sa sœur disparue...

 

 

Mon amie, ma petite sœur, comme le temps passe

Et comme la douleur en moi reste vivace

 Car rien ne peut combler le vide que tu laisses

 Et dans ma maison une infinie tristesse

A tissé de fil noir un voile sur mon front,

Sur mes lèvres qui tremblent en prononçant ton nom.

Tu demeures pourtant dans mon cœur, dans ma vie

Dans chaque souvenir ton image surgit,

Se fixe à ma mémoire, aussi fort que le lierre

 Accroche ses racines au flanc des vieilles pierres...

Hélas ! tu es partie, comme un jour d'été

Laissant place à la pluie dans mon cœur affligé, 

Et rejoignant un monde de paix éternelle

Tu m'a laissé là, les yeux rivés au ciel...

 Alors, il faut puiser au-delà de la peine

La force de poursuivre une route sereine

Sans dévier mon regard du lumineux cortège

Où une étoile d'or scintille et me protège...

C'est toi, petite sœur, c'est ton âme, ta voix,

Qui résonne à jamais et me dit -'ne pleure pas'

 Mais qu'il est difficile, au terme du voyage

D'écrire le mot FIN sur la dernière page !...

 

 

 

?

 

 

 

 

 

gui.gif

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 07:53

L'origine de la fête des mères

Chaque année, à peu après à la même période nous célébrons la fête des mères. Mais au fait d'où vient cette charmante fête ? Comment la fête-t-on dans les autres pays ? Momes.net fait un point sur l'origine de la fête des mères

Chaque année, nous fêtons les mamans. Nous les remercions de l'attention, de la protection et de l'amour qu'elles nous donnent, nous leur offrons un petit cadeau de fête des mères. Cette tradition n'est pas vieille comme le monde mais perdure depuis un certain nombre de siècles.

La fête des mères au temps des Gaulois

La fête des mères remonte au temps d'Astérix, c'est une tradition très ancienne ! Les premiers à avoir instauré une journée consacrée aux mamans sont les Grecs et les Romains, qui organisaient chaque année au printemps une cérémonie en l'honneur de Rhéa et Cybèle, les divinités mères des Dieux.

La fête des mères que l'on connaît

La version moderne de la fête des mères nous vient directement des États-Unis. Le second dimanche du mois de mai 1907, au moment du décès de sa maman, une américaine a demandé aux autorités d'instaurer une journée en l'honneur de toutes les mamans du monde le deuxième dimanche de mai. Vœu exaucé ! Les petits américains honorent leur maman le deuxième dimanche de mai depuis plus de 100 ans.

La fête des mamans françaises

Mais en France célébrer les mamans et plus généralement la famille, est une idée de Napoléon. C'est le premier qui a évoqué l'idée d'une fête des mères officielle au printemps en 1806. Au départ, le but était d'honorer les mères de familles nombreuses.

 

Il faut cependant attendre le 20 avril 1926, pour que la première "journée des mères" nationale ait lieu. Il s'agissait alors d'honorer les mères de familles nombreuses, avec remise de "Médailles de la Famille française". Elle n'a jamais eu grand succès jusqu'en 1941, moment, où le Maréchal Pétain institue la fête des mères pour repeupler la France qui souffre de la seconde guerre mondiale. Pour Pétain, la famille est une valeur essentielle pour la France. Il a souhaité officialiser cette fête pour attirer l'attention sur le rôle de la femme au foyer. Son discours est réputé pour la polémique qu'il a entraînée. Certains lui ont reproché sa vision de "femme-objet". La grande "invention" de Vichy, ce fut d'honorer toutes les mères, d'en faire une fête familiale et d'en laisser la prise en charge aux enfants eux-mêmes, tout en faisant encadrer ces activités par les maîtres d'école. Bref, le collier de nouilles, c'est depuis Pétain !

En 1950, cette fête très populaire est officiellement fixée au 4ème dimanche de mai. Si ce dernier est le dimanche de Pentecôte, la fête des mères est reportée au premier dimanche de juin.

Extrait de l'article paru sur : http://www.momes.net/Fetes/Fete-des-meres/L-origine-de-la-fete-des-meres

 

 

 

 

Petite mère

Petite mère cette journée t'est consacrée
Toi qui donnes ton amour toute l'année...
 Ton amour est un amour de chaque jour
Un amour éternel, un amour pour toujours.

Tu n'as jamais programmé ta tendresse,
Quantifié tes câlins et tes caresses.
 Patiente, à l'écoute de tes enfants
 Qu'ils soient très petits où très grands...

Tu comprends, tu apaises, tu consoles les chagrins
Tu es la petite étoile éclairant notre chemin
Tes bras sont des corolles de fleur
Se refermant pour consoler les pleurs. 

 Nos cœurs seront remplis de tous ces souvenirs
Souvenirs qui guideront  nos pas, vers l'avenir...
 Lorsque nous serons  grands, à notre tour
Nous serons très près de toi pour toujours !

Aujourd'hui, c'est ta fête petite mère,
Nous t'offrons toutes les fleurs de la terre
 Et un océan de baisers
 De tes enfants bien-aimés !

 

©Harmonia.Messidor
 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 07:00

 

 

Atteindre les étoiles

Le poète en a rêvé

Manière de mettre les voiles

Et de tout magnifier...

 

L'univers est mystère

 On ne peut le contester

Simple petite lumière

Le guidant vers la beauté

 

Atteindre l'inaccessible

L'univers et ses secrets

Rien n'est vraiment impossible

A celui qui veut rêver...

 

©Harmonia.Messidor

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 08:27
Le cygne

 Le cygne

Poète : René-François Sully Prudhomme (1839-1907)

Recueil : Les solitudes (1869).

 

Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes, 
Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes, 
Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil 
À des neiges d'avril qui croulent au soleil ; 
Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphir 
Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire. 
Il dresse son beau col au-dessus des roseaux, 
Le plonge, le promène allongé sur les eaux, 
Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe, 
Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante. 
Tantôt le long des pins, séjour d'ombre et de paix, 
Il serpente, et laissant les herbages épais 
Traîner derrière lui comme une chevelure, 
Il va d'une tardive et languissante allure ; 
La grotte où le poète écoute ce qu'il sent, 
Et la source qui pleure un éternel absent, 
Lui plaisent : il y rôde ; une feuille de saule 
En silence tombée effleure son épaule ; 
Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur, 
Superbe, gouvernant du côté de l'azur, 
Il choisit, pour fêter sa blancheur qu'il admire, 
La place éblouissante où le soleil se mire. 
Puis, quand les bords de l'eau ne se distinguent plus, 
À l'heure où toute forme est un spectre confus, 
Où l'horizon brunit, rayé d'un long trait rouge, 
Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge, 
Que les rainettes font dans l'air serein leur bruit 
Et que la luciole au clair de lune luit, 
L'oiseau, dans le lac sombre, où sous lui se reflète 
La splendeur d'une nuit lactée et violette, 
Comme un vase d'argent parmi des diamants, 
Dort, la tête sous l'aile, entre deux firmaments.

 

René-François Sully Prudhomme.


 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 09:25

Touchée par le message, mais également par la beauté de l'interprétation, le partage m'a semblé naturel...

Repost 1
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • : Mon blog se veut avant tout un lieu de partage, d'écoute, de tolérance et de respect. Il se compose de poésies, de biographies, de pensées et réflexions...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Appréciation

 

2ad8d915

Lisabuzz.com parle de Pour un monde meilleur : Alors là, franchement, c est du caviar, du web-caviar pour être exact ! Pour un monde meilleur regorge de traits d esprits et de perles linguistiques... D ailleurs, peut-on parler de Blog, alors qu il s agit, à n en pas douter, de grande litterature ? Le Nord Ouest a enfin trouvé son nouveau Victor Hugo en la personne de Harmonia.messidor. Ca va être dur de faire mieux. pourvu que ca dure ! signé http://blog.lisabuzz.com

Petite info

Mon blog n'a aucune prétention littéraire, simplement l'envie de partager avec vous, mes réfexions, mes pensées et parfois mes indignations...

Je remercie cependant LISABUZZ pour son commentaire plein d'humour...

Copyright

copyright 6

00040706

Photo

8y0t7jh8.jpg

Texte Libre

 

 

 

oiseaux

 

 Certaines photos,trouvées sur le net

ne sont peut-être pas libres de droits

  Si toutefois, il s'avérait que l'une d'elles

est échappée à ma  vigilance, veuillez

 m'en informer afin de la supprimer

le plus rapidement possible. Merci