Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 23:00

 


Il était délicieux le jardin d'eden
  La vie y était douce et sereine 
Mais dans le ciel les premiers nuages 
Dessinent les prémices d'un orage
 Le vent se lève et souffle violemment
 Balayant tout sur son passage
Anéantissant la beauté du paysage,
Et les fleurs rares et fragiles,
 Aux doux parfums si subtiles...
Il faut des années de soins et d'amour
Pour faire pousser jours après jours
 Ces petites graines d'espoir
  Afin de les voir grandir et croître
 Mais la fleur est délicate et raffinée,
Et il faut peu de choses pour dévaster
 Et annihiler un joli petit paradis
Ou régnait une si gracieuse harmonie.
Rien n'est jamais éternel
 Même les choses les plus belles...


Harmonia



Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 23:00




L'instant que l'on saisit n'est bientôt que poussière :
Pendant si peu de jours nous remplirons nos yeux
De la splendeur des bois, de la beauté des cieux,
  Et pour si peu de temps nous verrons la lumière !

Ce qui fut ici-bas notre unique plaisir,
Un destin sans pitié nous le ravit encore :
Montagnes, maintenant le printemps vous décore,
Et je ne vous revois que dans mon souvenir !

 L'air est plein de parfums, l'or des genêts éclate,
Et au fond des ravins montant jusqu'au sommet,
 Le Dieu fol et rieur qui se réveille en mai
 Conduit au sein de l'herbe un cortège écarlate.


L'eau des sources miroite aux pentes des vallons,
 D'aigres concerts d'oiseaux remplissent le feuillage,
Et l'on entend filtrer de chaque paysage
Le cri continnuel et secret des grillons.

 C'est trop longtemps porter le fardeau qui me blesse.
 Heureux l'oiseau sauvage et l'homme en liberté
Qui s'enivrent de vent, d'espace et de clarté,
Tandis qu'entre ses murs étouffent ma jeunesse !

 O montagne, ô fôrets, il eût été si doux
 D'habiter dans votre ombre une pauvre demeure !
Que nous regrettons, à notre dernière heure,
Tant de matins perdus à vivre loin de vous !

Louis Pize


Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 23:00




Naître avec le printemps, mourir avec les roses,

Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur;

Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,

S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur;

Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,

S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles;

Voilà du papillon le destin enchanté :

Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,

Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,

Retourne enfin au ciel chercher la volupté.


Lamartine
 

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 23:00

 





Je veux assoupir ton cafard, mon amour
 Et l'endormir
Te murmurer ce vieil air de blues
 Pour t'endormir.

C'est un blues mélancolique
Un blues nostalgique,
Un blues indolent 
Et lent.

 Ce sont les regards de vierges couleur d'ailleurs,
L'indolence dolente des crépuscules.
C'est la savane pleurant au clair de lune,
Je dis le long solo d'une longue mélopée.

 C'est un blues mélancolique
 Un blues nostalgique,
Un blues indolent
 Et lent

 

 Léopold Sédar Senghor

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 23:00




Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir,
Pour un crime quelconque, et, manquant au devoir,
J'allais voir la proscrite en pleine forfaiture,
Et lui glissait dans l'ombre un pot de confiture
 Contraire aux lois. Tous ceux qui sur qui, dans ma cité
Repose le salut de la société
S'indignèrent, et Jeanne a dit d'une voix douce :
 -Je ne toucherai plus mon nez avec mon pouce ;
je ne me ferai plus griffer par le minet.
Mais on s'est récrié : - Cette enfant vous connaît ;
Elle sait à quel point vous êtes faible et lâche
Elle vous voit toujours rire quand on se fâche
Pas de gouvernement possible. A chaque instant
L'ordre est troublé par vous ; le pouvoir se défend ;
Plus de règle. L'enfant n'a plus rien qui l'arrête.
 Vous démolissez tout. - Et j'ai baissé la tête,
Et j'ai dit : - je n'ai rien à répondre à cela, 
J'ai tort. Oui, c'est avec ces indulgences là
Qu'on a toujours conduit les peuples à leur perte.
Qu'on me mette au pain sec. - Vous le méritez, certe,
 On vous y mettra. - Jeanne alors, dans son coin noir,
M'a dit tout bas, levant ses yeux si beaux à voir,
Pleins de l'autorité des douces créatures :
- Eh bien, moi, je t'irai porter des confitures.


Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 07:33




Il est d'étrange soirs où les fleurs ont une âme,
Où dans l'air énervé flotte du repentir
 Où sur la vague lente et lourde d'un soupir
 Le coeur le plus secret aux lèvres vient mourir.
Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme,
Et ces soirs là, je vais tendre comme une femme.

Il est de clairs matins, de roses se coiffant,
Où l'âme a des gaités d'eaux vives dans les roches,
Où le coeur est un ciel de Pâques plein de cloches,
Où la chair est sans tache et l'esprit sans reproches
Il est des clairs matins, de roses se coiffant.
Ce matin-là, je vais joyeux comme un enfant.

 Il est de mornes jours où, las de se connaître,
 Le coeur, vieux de mille ans, s'assied sur son butin,
 Où le plus cher passé semble un décor déteint,
Où s'agite un vague et minable cabotin.
Il est de mornes jours las du poids de connaître,
Et, ce jour-là, je vais courbé comme un ancêtre.

Il est des nuits de doute, où l'angoisse vous tord,
 Où l'âme au bout de la spirale descendue,
Pâle et sur l'infini terrible suspendue,
Sent le vent de l'abîme et recule éperdue !
Il est des nuits de doute, où l'angoisse vous tord,
Et c'est nuit là, je suis dans l'ombre comme un mort.


Albert Samain

 


Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 08:12


 

La nature est un bouquet d'harmonie
Le jardinier en est le fidèle ami
Une jolie rose chaque matin
 A besoin de beaucoup de soin
 Pour s'épanouir et fleurir,
Sous peine de la voir mourir...
Mais l'arrosoir du jardinier s'est taris
Le soleil s'est soudainement assombri...

 Plus de matin enchanteur
A regarder pousser les fleurs 
Plus d'oiseaux venant picorer le pain
Tout au fond de son petit  jardin 
Plus d'abeilles  butinant les fleurs
Elles se sont envolées ailleurs...
 Une main a cueilli les dernières roses,
Des petites roses rouges à peine écloses,
Sans se soucier du vieux jardinier
 Qui les avait soignés et tant aimé...


 ©Harmonia

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 00:00


 

Si je vous le disais pourtant, que je vous aime,
Qui sait brune aux yeux bleus, ce que vous diriez ?
 L'amour vous le savez, cause une peine extrême;
C'est un mal sans pitié que vous plaignez vous-même;
Peut-être cependant que vous m'en puniriez.

Si je vous le disais, que six mois de silence
 Cachent de longs tourments et des voeux insensés;
 Ninon vous êtes fine, et votre insouciance
 Se plaît, comme une fée, à deviner d'avance;
Vous me répondriez peut-être : je le sais.

Si je vous disais, qu'une douce folie
A fait de moi votre ombre, et m'attache à vos pas;
 Un petit air de douce mélancolie,
Vous le savez, Ninon, vous rend bien plus jolie;
 Peut-être diriez-vous que vous n'y croyez pas.

Si je vous disais, que j'emporte dans l'âme
Jusques aux moindres mots de nos propos du soir :
 Un regard offensé, vous le savez, madame,
Change deux yeux d'azur en deux éclairs de flamme;
Vous me défendriez peut-être de vous voir.

Si je vous le disais, que chaque nuit je veille,
 Que chaque jour je pleure et je prie à genoux;
Ninon, quand vous riez, vous savez qu'une abeille
 Prendrait pour une fleur votre bouche vermeille;
 Si je vous le disais, peut-être en ririez-vous.

 


Alfred de Musset



 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 07:54

 



Il y a parfois des silences très subtil
Pour mettre fin à une histoire sans lendemain.
Amitié  fragile, ne tenant qu'à un fil,
Fil délicat qui se brisa soudain.

 L'amitié ne se met pas en cage
 Elle a besoin de liberté
 Il faut marcher vers d'autres rivages
 Et attendre les nouvelles marées...

Nous cheminerons vers d'autres plages
Permettant à nouveau de rêver
A de grands et magnifiques voyages
 Qu'il fera si bon partager

Mais tous les voyages ont une fin
Alors, viendra le temps de l'accostage
 Et le regard dans le lointain
Une larme coulera sur nos visages...
 
 
©Harmonia
 


 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 00:00




Ma Jeanne, dont je suis doucement insensé,
Etant femme, se sent reine; tout l'ABC
Des femmes, c'est d'avoir des bras blancs, d'être belles
De courber d'un regard les fronts les plus rebelles


 De savoir avec riens, des bouquets, des chiffons,
Un sourire, éblouir les coeurs les plus profonds,
D'être, à coté de l'homme ingrat, triste et morose,
Douces plus que l'azur, roses plus que la rose ;


 Jeanne le sait; elle a trois ans, c'est l'âge mûr ;
Rien ne lui manque; elle est la fleur de mon vieux mur,
 Ma contemplation, mon parfum, mon ivresse ;
Ma strophe, qui près d'elle à l'air d'une pauvresse,
 L'implore, et reçoit d'elle un rayon, et l'enfant
Sait déjà se parer d'un chapeau triomphant,


De beaux souliers vermeils, d'une robe étonnante ;
Elle a des mouvements de mouche frissonnante ;
 Elle est femme, montrant ses rubans bleus ou verts
Et sa fraîche toilette, et son âme au travers ;
Elle est de droit céleste et par devoir jolie ;
Et son commencement de règne est ma folie.

Victor Hugo

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • : Mon blog se veut avant tout un lieu de partage, d'écoute, de tolérance et de respect. Il se compose de poésies, de biographies, de pensées et réflexions...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Appréciation

 

2ad8d915

Lisabuzz.com parle de Pour un monde meilleur : Alors là, franchement, c est du caviar, du web-caviar pour être exact ! Pour un monde meilleur regorge de traits d esprits et de perles linguistiques... D ailleurs, peut-on parler de Blog, alors qu il s agit, à n en pas douter, de grande litterature ? Le Nord Ouest a enfin trouvé son nouveau Victor Hugo en la personne de Harmonia.messidor. Ca va être dur de faire mieux. pourvu que ca dure ! signé http://blog.lisabuzz.com

Petite info

Mon blog n'a aucune prétention littéraire, simplement l'envie de partager avec vous, mes réfexions, mes pensées et parfois mes indignations...

Je remercie cependant LISABUZZ pour son commentaire plein d'humour...

Copyright

copyright 6

00040706

Photo

8y0t7jh8.jpg

Texte Libre

 

 

 

oiseaux

 

 Certaines photos,trouvées sur le net

ne sont peut-être pas libres de droits

  Si toutefois, il s'avérait que l'une d'elles

est échappée à ma  vigilance, veuillez

 m'en informer afin de la supprimer

le plus rapidement possible. Merci