Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 08:03
Etre mère

Etre mère, ce n'est pas un mystère

C'est un rôle extraordinaire

L'enfant est un cadeau

Un merveilleux joyaux

 

Il est notre univers

Notre vie, notre lumière

Tout devient différent

Lorsqu'on a un enfant

 

Etre mère, c'est partager les larmes

Les joies, les rires et les drames

C'est accourir à tout moment

Le coeur débordant de sentiment

 

Etre mère, c'est donner sa vie

  Dans le silence de la nuit

Défier tous les dangers

Sans jamais abandonner

 

Etre mère, c'est affronter

Les montagnes et le désert

Traverser les océans

Et braver les ouragans

 

Etre mère, ce n'est pas un mystère

Un jour, c'est ouvrir la volière

Les yeux rougis et le coeur serré

C'est regarder l'enfant s'envoler..
 

 

©Harmonia

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 08:59
Odelette

p

Un petit ruisseau m'a suffi

Pour faire frémir l'herbe haute

Et tout le pré

Et les doux saules

Et le ruisseau qui chante

Un petit roseau m'a suffi

A faire chanter la forêt.

 

Ceux qui passent l'ont entendu

Au fond du soir, en leurs pensées,

Dans le silence et dans le vent,

Clair ou perdu,

Proche ou lointain...

Ceux qui passent en leurs pensées

En écoutant, au fond d'eux-mêmes,

L'entendront encore et l'entendent

Toujours qui chante.

 

Il m'a suffi

De ce petit roseau cueilli,

A la fontaine où vint l'Amour

Mirer, un jour,

Sa face grave

Et qui pleurait,

Pour faire pleurer ceux qui passent

  Et trembler l'herbe et frémir l'eau ;

Et j'ai, du souffle d'un roseau,

Fait chanter toute le forêt.

 

Henri De Régnier

(les jeux rustiques et divins)

 

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 07:58

23niqk2v.jpg

 

Un poète populaire

Libre et sans barrière.

   Son langage très familier

Plaisait beaucoup aux écoliers

Il jouait avec les mots,

Ecrivait des scénarios.

Il "poétisait" comme il parlait

Revendiquant sa chère liberté

Ses poèmes étonnaient

Mais il s'en moquait

 

  Mis en musique par kosma

Pour Gréco et Barbara

Avec des mots ordinaires

Il créait l'extraordinaire

Refusant les honneurs

Qu'ils avaient en horreur

 

Ils trouvaient bien secondaires

Les chichis et les manières

Il recherchait la vérité

  C'était pour lui sa réalité...

 

Harmonia

 

dowoht5k

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans poésie
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 23:00

img9.jpg

 

Quelle tranquillité dans un jardin, le temps

Est là qui se repose;

Et des oiseaux sont là, insouciants, contents,

Amoureux de la rose,

 

De la rose charmante, à l'ombre du rosier

Si mollement ouverte,

Et qui semble la bouche au souffle extasié

De cette saison verte.

 

Il fait à peine jour, toute la maison dort

Sous son aile ardoisée,

Quand les fleurs du parterre ouvrant leur coupe d'or

Déjeunent de rosée.

 

De blanches, jaunes fleurs ! c'est un peuple divin

Parqué dans l'herbe calme,

Le mol acacia fait sur le gravier fin

Un bercement de palme.

 

Les fleurs du marronnier, cônes de parfum blanc,

Vont lentement descendre

Pour entourer les pieds du printemps indolent

D'aromatique cendre.

 

O douceur des jardins ! beaux jardins dont le coeur

Avec l'infini cause,

Régnez sur l'univers par la force et l'odeur

De la limpide rose,

 

De la rose, dieu vif, petit Eros joufflu,

Armé de courtes flèches,

A qui les papillons font un manteau velu

Quand les nuits sont plus fraîches.

 

Rose de laque rose, ô vase balancé

Où bout un parfum tendre,

Où le piquant frelon doucement convulsé

Sent son âme s'épandre.


Rose, fête divine au reflet argentin

Sur la pelouse éclose,

Orchestre de la nuit, concert dans le jardin

Feu de Bengale rose !

 

Rose qui, dans le clair et naïf paradis

De saint François d'Assise,

Seriez, sous le soleil tout ouvert de midi,

Près de sa droite assise !

 

Rose des soirs d'avril, rose des nuits de mai,

Roses de toute sorte,

Rêveuses sans repos qui ne dormez jamais

Tant votre odeur est forte,

 

Fleur des parcs écossais, des blancs cloîtres latins,

Des luisantes Acores

Vous qui fûtes créér avant Eve, au matin

De la plus jeune aurore,

 

Rose pareille au ciel, au bonheur, au lac pur,

A toute douce chose,

Rose faite de miel, faite d'un azur

Qui est rose, ma rose !...


 

Mme de Noailles (1876-1933)

 

15oum2h.gif

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 06:48

 

1495519_683043745081156_580936739_n.jpg

 

 

J'ai surfé sur le vent d'un l'oubli dérisoire

Quand la mer effaça la trace de tes pas.

Sur le sable trop blanc d'une ennui transitoire

Qui annonce le temps d'un obsédant trépas. 

 

Chaque jour un peu plus s'efface ton visage

Mes doigts ont oublié le dessein de tes yeux

Passe le vent du soir et la nuit me ravage

Le ciel assassiné est noir et périlleux.

 

Plus de nuits enflammées où se tissaient les roses

D'un amour frémissant jusqu'au petit matin.

Les roses ne sont plus et plus d'apothéoses,

Un jour blafard et froid s'installe, clandestin,

 

Au mitan de ce lit aux ardeurs anciennes

Lorsque tu respirais les parfums de l'été.

De ma triste maison je ferme les persiennes

Un concerto de Bach meurt désorienté.

 

Je dérive sans fin vers de cruelles plages

Où ne résonne plus ton rire de vainqueur.

Mais à me souvenir de durs apprentissages

Enrayent ma mémoire et me percent le coeur.


 

Françoise Pitte

 

 

404bf1d9.png


Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 07:40

8qcor5qh.jpg

 

Les femmes sont sur la terre

Pour tout idéaliser ;

L'univers est un mystère

Que commente leur baiser.

 

C'est l'amour qui pour ceinture,

A l'onde et le firmament,

Et dont toute la nature,

N'est, au fond, que l'ornement.

 

Tout ce qui brille offre à l'âme

Son parfum ou sa couleur ;

Si Dieu n'avait fait la femme,

Il n'aurait pas fait la fleur.

 

A quoi bon vos étincelles,

Bleux saphirs, sans les yeux doux ?

Les diamants, sans les belles,

Ne sont que des cailloux ;

 

Et dans les charmilles vertes,

Les roses dorment debout,

Et sont les bouches ouvertes

Pour ne rien dire du tout.

 

Tout objet qui charme ou rêve

Tient des femmes sa clarté ;

La perle blanche, sans Eve,

Sans toi ma fiere beauté,

 

Ressemblant, tout enlaidie,

A mon amour qui te fuit,

N'est plus que la maladie

D'une bête dans la nuit.

 

Victor Hugo (1802-1885)

(recueil les contemplations)

 

15x3i8g.gif

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 05:53

Photos personnelles 061

 

- Je tenais à vous présenter le site de, Anne Brousmiche : Mes carnets de poche : Haïkus.  Les Haïkus sont des pensées poétiques, un peu comme de jolis flashs, que l'imaginaire transforme en quelques lignes, afin de leur donner toute leur beauté !

 

Je rencontre quelques problèmes avec les liens. Afin de les résoudre, tapez directement l'adresse dans la barre d'adresse, ou cliquez dans la colonne de droite de mon blog, (liens permanents) sur le site de : Anne BROUSMICHE.


Bonne visite !

 

 013

 

http://www.anne-brousmiche.fr/pages/carnet-de-presse/presse.html

 

       http://www.anne-brousmiche.fr/

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 09:02

PigeonRamier_GB.jpg

 

 

Ouvre ton aile au vent, mon beau ramier sauvage

Laisse à mes doigts brisés ton anneau d'esclavage !

Tu n'as que trop pleuré ton élément, l'amour ;

Sois heureux comme lui : sauve-toi sans retour !

 

Que tu montes la nue, ou que tu rases l'onde,

Souviens-toi de l'esclave en traversant le monde :

L'esclave t'affranchit pour te rendre l'amour ;

Quitte-moi comme lui : sauve-toi sans retour !

 

Va retrouver dans l'air la volupté de vivre !

Va boire les baisers de Dieu, qui te délivre !

Ruisselant de soleil et plongé dans l'amour,

Va-t-en ! va-t-en ! Sauve-toi sans retour !

 

Moi, je garde l'anneau, je suis l'oiseau sans ailes.

Les tiennes vont aux cieux ; mon âme est devant elles.

Va ! je les sentirai frissonner dans l'amour !

Mon ramier, sois béni !Sauve-toi sans retour !

 

Va demander pardon pour les faiseurs de chaînes ;

En fuyant les bourreaux, laisse tomber les haines.

Va plus haut que la mort, emporté dans l'amour ;

Sois clément comme lui... sauve-toi sans retour !

 

 

 

Marceline Desbordes-Valmore

 

colombe008

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 12:04

070 a[1]

 

 

Comme une âme en errance

En toute transparence

Il survole tous les paysages

Caresse tous les rivages

 

Sans horizon ni frontière

L'âme et le coeur solitaires

Loin des turbulences

Libre de toutes alliances...

 


 

 ☺Harmonia

64bc5880

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 08:03

arbre-et-lumiere

 

 

Un matin de printemps, un poète m'a dit

Qu'en rêve aucun chemin n'est jamais interdit,

Au tréfond de nos coeurs domine sans partage,

Un univers d'amour, sans limite et sans âge.


Dans ce monde inédit, j'ai voulu voyager,

Découvrant son mystère au gré d'un pas léger,

J'ai mis les souliers d'or de nos gentils poètes,

Enfilé leurs manteaux, puis chaussé leurs lunettes.

 

Marchant à l'aventure offerte aux lendemains

J'ai su voir autrement la terre et les humains,

Trouver l'imaginaire et l'espoir qu'il fait naître,

Et dans sa force enfin, j'ai pu me reconnaître,

 

Aux murs gris de la ville apporter la couleur,

Et de chaque visage effacer la pâleur,

Du violon du coeur faire vibrer les cordes

En exaltant l'amour qui rassemble les hordes,

 

Par le charme des mots, archets de qualité

Dont le chant servira la sensibilité,

Guider sur le sentier de la douceur de vivre,

Les actes généreux auxquels l'homme se livre.

 

Pour mon plus grand bonheur dans les soleils couchants,

J'ai, des oiseaux, le soir, su découvrir les chants

Offerts par la nature en lointains rivages

Qui m'ont fait m'enivrer des plus beaux paysages,

 

Mêlant le rêve à la réalité,

Mes yeux ont exploré l'univers enchanté

D'une nuit étoilée au clair de lune tendre.

Je lance mon message à qui voudra l'entendre.

 

Oui, poète lyrique, à tes côtés j'ai pu,

De beauté, de douceur, enfin être repu,

Dans la danse des mots dont c'est le grand manège,

Connaître à travers toi le plus beau privilège,

 

Comprendre que le monde est ce qu'on veut voir,

Quand le coeur s'enrichit, et se fait un devoir

De donner chaque jour des milliers de lumières

Aux hommes éloignés des routes buissonières.

 

 

Pierre Blondel

 

img-6682.jpg

 

Extrait de <<Bas les masques>>

Editeur : Pierre Sajat,

5 rue des Fêtes

75019 Paris

 

http://www.editionsthierrysajat.com

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • : Mon blog se veut avant tout un lieu de partage, d'écoute, de tolérance et de respect. Il se compose de poésies, de biographies, de pensées et réflexions...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Appréciation

 

2ad8d915

Lisabuzz.com parle de Pour un monde meilleur : Alors là, franchement, c est du caviar, du web-caviar pour être exact ! Pour un monde meilleur regorge de traits d esprits et de perles linguistiques... D ailleurs, peut-on parler de Blog, alors qu il s agit, à n en pas douter, de grande litterature ? Le Nord Ouest a enfin trouvé son nouveau Victor Hugo en la personne de Harmonia.messidor. Ca va être dur de faire mieux. pourvu que ca dure ! signé http://blog.lisabuzz.com

Petite info

Mon blog n'a aucune prétention littéraire, simplement l'envie de partager avec vous, mes réfexions, mes pensées et parfois mes indignations...

Je remercie cependant LISABUZZ pour son commentaire plein d'humour...

Copyright

copyright 6

00040706

Photo

8y0t7jh8.jpg

Texte Libre

 

 

 

oiseaux

 

 Certaines photos,trouvées sur le net

ne sont peut-être pas libres de droits

  Si toutefois, il s'avérait que l'une d'elles

est échappée à ma  vigilance, veuillez

 m'en informer afin de la supprimer

le plus rapidement possible. Merci