Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 07:21

 

1cwhrn6r-copie-1.jpg

 

 

 

Nom : Séraphine Louis, dite de Senlis, peintre naïf

 

Née le 3 septembre 1864 à Arsy  (oise)

 

Décédée le 11 décembre 1942 à Villers-sous-Erquery

 

 

Séraphine est née à Arsy (Oise) dans une famille pauvre. Son père manouvrier, sa mère, fille d'une famille de paysans décédera , le jour de ses  un an. Son père se remaria et mourut, elle avait à peine sept ans. Elle fut Recueilli par sa soeur aînée, et travailla comme bergère.

 

medium SERAPHINE DE SENLIS 02 SEPIA

 Séraphine de Senlis

 

 Puis à partir de 1881 comme domestique chez les soeurs de la Providence à Clermont (Oise) et en 1911, comme femme de ménage dans les familles bourgeoises de Senlis. Mystique, et parfois délirante, elle s'imprègne alors pendant vingt ans d'images pieuses,  de la lumière colorée des vitraux, des rosaces et ces visions alimenteront sans cesse les compositions florales qu'elle peint longtemps en secret.

C'est en autodidacte, dans un grand isolement qu'elle se met à peindre à la bougie et accomplit une oeuvre considérable.

Un mécène allemand Wilhelm uhde (collectionneur d'art) installé à Senlis, croisera sa route et lui apportera son soutien, mais il quittera la France en 1914 et ne reprendra contact avec Séraphine qu'en 1927. Son aide lui permit d'accéder à une certaine prospérité financière. A partir de 1930, Uilhelm cesse d'acheter  ses peintures à cause de la Grande Dépression, ce qui la perturbe gravement. Elle sombre dans la folie. On l'interne pour << psychose chronique >> le 31 janvier 1932 à l'hôpital psychiatrique de Clermont où il semblerait qu'elle cessa de pratiquer son art...   (affirmation à vérifier).

 

Seraphine-de-Senlis.jpg

 

Ses oeuvres sont cependant exposées par Uhde : en 1932, exposition Les primitifs modernes à Paris ; en 1937-1938, exposition les maîtres populaires de la réalité,à Paris, Zurich, New-york (MOMA), en 1942, exposition les primitifs du XXe siècle à Paris ; puis en 1945 une exposition à Paris, lui est exclusivement réservée.

Elle meurt de faim à 78 ans le 11 décembre dans le dénument absolu, dans l'annexe de l'hôpital à Villers-sous-Erquery dans les terribles conditions de l'époque.

 Séraphine Louis fut enterrée dans une fosse commune.

 

 Séraphine Louis et Camille Claudel, sœurs de famine, rêvaient de devenir ce qu'elles étaient : libres, artistes, femmes. La poursuite d'un tel rêve passa aux yeux de l'époque, pour un acte de piraterie qui menaçait l'ordre moral. Le destin de l'une et l'autre se terminèrent dans l'abandon total de tous...

Deux artistes, deux femmes, deux vies, qui, à cette période, n'avaient pas leur place... 

seraphine_marguerites.jpg

 

 

L'art de Séraphine

 L'art de Séraphine Louis à la Galerie de France

Séraphine utilisait des couleurs qu'elle préparait elle-même, ainsi que du Ripolin qu'elle mélangeait avec d'autres produits. De façon un peu plus tardive, lorsque Wilhelm Uhde lui en a donné les moyens, elle utilisait des vernis. En ce qui concerne les pigments et les couleurs, elle n'a jamais dévoilé son modus operandi. Fait remarquable, sa matière picturale tient partculièrement bien et ne pose que peu de soucis de conservation. Ses peintures ont un aspect mat, presque ciré. Parfois, la signature est gravée au couteau, révélant une sous-couche de couleur contrastée. Il semble qu'elle signait ses peintures avant de les peindre.

On peut remarquer que les peintures comportent presque toutes, dans le quart inférieur, une bande ou une zone qui est manifestement d'un autre ordre que le reste de l'image : les fruits et fleurs continuent à s'épanouir dans cette région particulière de la peinture, mais d'autres éléments - herbes, feuilles plus sombres que dans le reste du tableau - invitent à imaginer cet espace spécifique comme une sorte de soubassement, de souterrain où tout s'enracine, de monde d'en-bas. Ce principe de composition rigoureux se répète sur de nombreux tableaux. Il rappelle certaines racines peintes par Frida Kahlo, qui s'inspirait quant à elle des ex-voto populaires mexicains.

Le besoin irrépressible de création fait de Séraphine, pour reprendre les termes de Bertrand Lorquin, conservateur du musée Maillol, une artiste dévorée par « cette fameuse nécessité intérieure dont parlait Kandinsky »(présentation de l'exposition Séraphine Louis dite Séraphine de Senlis, Musée Maillol, 1er octobre 2008 - 18 mai 2009.

 

seraphine-3.jpg

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9raphine_de_Senlis

Partager cet article

Repost 0
Published by Harmonia-messidor - dans Biographie
commenter cet article

commentaires

Thérèse 01/10/2011 14:43


Je ne connaissais pas cette dame, quel triste vie et quel destin tragique elle a eu. Parfois je me demande d'où vient l'énergie d'un humain pour résister à des épreuves qui nous semblent au-delà du
supportable, complètement inhumaines.
Je te souhaite un bon week-end et t'envoie de grosses bises ensoleillées.


peintrefiguratif 01/10/2011 11:00


très interessant ton article j'ai vu à la télé le film qui retrace bien sa pauvre vie
c'est incroyable la régularité de ses dessins etde cette minutie dans ses dessins
bonne journée bisous


covix 30/09/2011 18:26


Bonsoir Harmonia,
jamais entendu parlé... merci pour la découverte.... des toiles magnifiques... et ces couleurs, la précision du geste...oups! je suis subjugué.
Bonne fin de semaine
Bises


Elo 30/09/2011 17:25


Oh MERCI pour cette belle découverte. JE ne connaissais pas cette Séraphine et je suis très touchée par sa vie et les oeuvres que tu nous donnes ici à découvrir ! Bisous


René 30/09/2011 10:22


Merci pour cette biographie! j'ai été très touché par le film...
amicalement rené


Présentation

  • : Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • Le blog de Harmonia : Pour un monde meilleur
  • : Mon blog se veut avant tout un lieu de partage, d'écoute, de tolérance et de respect. Il se compose de poésies, de biographies, de pensées et réflexions...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Appréciation

 

2ad8d915

Lisabuzz.com parle de Pour un monde meilleur : Alors là, franchement, c est du caviar, du web-caviar pour être exact ! Pour un monde meilleur regorge de traits d esprits et de perles linguistiques... D ailleurs, peut-on parler de Blog, alors qu il s agit, à n en pas douter, de grande litterature ? Le Nord Ouest a enfin trouvé son nouveau Victor Hugo en la personne de Harmonia.messidor. Ca va être dur de faire mieux. pourvu que ca dure ! signé http://blog.lisabuzz.com

Petite info

Mon blog n'a aucune prétention littéraire, simplement l'envie de partager avec vous, mes réfexions, mes pensées et parfois mes indignations...

Je remercie cependant LISABUZZ pour son commentaire plein d'humour...

Copyright

copyright 6

00040706

Photo

8y0t7jh8.jpg

Texte Libre

 

 

 

oiseaux

 

 Certaines photos,trouvées sur le net

ne sont peut-être pas libres de droits

  Si toutefois, il s'avérait que l'une d'elles

est échappée à ma  vigilance, veuillez

 m'en informer afin de la supprimer

le plus rapidement possible. Merci